Strona główna/French/La ville/L’histoire de la ville

L’histoire de la ville

Les origines du peuplement

La commune de Bierun, aujourd'hui, se compose de localités mineures telles que, par exemple, le Vieux Bierun, le Nouveau Bierun, Jajosty, Kopań, Ściernie, Bijasowice, Zabrzeg, Czarnuchowice, Kopiec, qui dans l'histoire furent des bourgs indépendants. L'origine du peuplement de ces terres se perd dans les méandres de l'histoire. La science contemporaine, en raison de l'absence de sources, n'est pas en état de résoudre sans ambiguïté la question de l'apparition ici des premières activités humaines. Les documents conservés indiquent la présence de villages à Ściernie (1272) et à Bijasowice (1360). Le nom de Bierun apparut pour la première fois en 1376 : il était inscrit sur une route commerciale reliant Cracovie à Opawa. A l'endroit où la route descendait des collines vers le marais de la rivière Mleczna, s'élevait le point de contrôle et de douane, tour de garde entourée de fortifications sur la colline. Cette colline et le village alentour ont servi de germe à la future ville. Le nom de la ville pourrait venir du mot « bern » en vieux tchèque, qui signifie l'affranchissement de la douane au seigneur. Des informations plus précises au sujet du village sont fournies par un document signé par le prince Jean II de Fer (de la dynastie Przemyślidzi d'Opawa) concernant la délégation de la fonction de maire du village de Bierun à un certain Cussowicz. A partir de ce document, nous pouvons dire qu'ici, un hameau (borgstadel) a existé, avec une forteresse en bois détruite, un moulin et trois lacs artificiels.

Le développement de la ville à l'époque moderne

L'emplacement au carrefour des importantes voies de communication favorisa le développement de la ville. Pourtant l'impressionnant épanouissement économique de Bierun ne s'activa qu'au milieu du XVIème siècle, au moment où la ville reçut les privilèges marchands. Etaient commercialisés à l'époque le bétail, les chevaux, le sel, les céréales, la laine ainsi que les poissons élevés dans les lacs artificiels. Des métiers se développèrent, tels que : la maréchalerie, le textile et la couture. Progressivement le représentant du seigneur de la contrée perdit de l'importance, tandis que de son côté le conseil municipal prit plus de pouvoir, avec le maire élu en tête.

L'aménagement de la ville était typique de toutes les villes à nouvelle organisation de l'époque : un plan de ville régulier, une place de marché de forme carrée, les maisons des citoyens ornementées, et depuis la place du marché, les rues se ramifiaient à angle droit. Le bourg, jusqu'à l'incendie de 1847, était construit en bois, excepté le bâtiment de l'église de 1768 et quelques maisons en pierre à côté du marché.

En 1517 Bierun s'intégra à « l'Etat libre des états de Pszczyna », car le roi tchèque Ferdinand Ier approuva son existence, et il reconnut par ailleurs le titre de Seigneur Libre à la famille magnat hongroise Turzon. Les représentants de cette famille offrirent à la ville en 1525 des brasseries et développèrent sur les terres de Bierun une économie poissonnière en construisant en 1536 les lacs artificiels, formant par là même le Grand Lac de Bierun. C'est ainsi que le lac devint le plus grand en son genre dans toute la Silésie. Le lac s'assécha au cours du XIXème siècle, et il ne reste de lui au jour d'aujourd'hui, en signe de témoignage, qu'un kilomètre et demi de digue, qui servait à l'époque à protéger la ville des inondations.

Au milieu du XVIIIème siècle, la communauté religieuse juive s'établit et, depuis 1812, y possède une synagogue et un cimetière, qui existent encore aujourd'hui.

Au cours de la première moitié du XIXème siècle, et plus exactement en l'an 1824, on construisit la première chaussée internationale des communes silésiennes, rattachant Wrocław à Cracovie, en passant, parmi d'autres, par Bierun. Cette route fut construite au carrefour d'une autre chaussée, l'ancienne voie reliant Bytom à Oświęcim. A Zabrze (Solec) se forma une nouvelle colonie qui décida de s'appeler le Nouveau Bierun ; celle-ci dut développer seule sa construction : un bâtiment de l'administration royale prussienne pour l'Office Principal de Douane, des entrepôts de marchandises, des usines salines, des auberges, des écoles élémentaires, ainsi que des pharmacies, des charcuteries, des boulangeries et le soulèvement des exploitants individuels. Au même moment à Nouveau Bierun s'installaient le Centre des Postes Principal, et depuis 1850 la délégation du Tribunal du Powiat, ayant le droit de juger les délits criminels. Le nouveau hameau reçut officiellement le nom de Nouveau Bierun en 1833. La construction de facilités administratives attira avec elle quantité d'employés des douanes, de fonctionnaires des frontières, d'employés des postes, d'instituteurs, de juges et de nombreux autres types d'artisans et d'employés qualifiés.

La construction en 1853 de la voie ferrée dans Nouveau Bierun, et la connexion de la Silésie à la Prusse et à l'Autriche favorisa le développement du hameau et contribua à l'affluence de différentes catégories professionnelles, parmi lesquelles celle des cheminots. La création du deuxième centre de peuplement de la ville entraîna une certaine discrimination envers le premier Bierun, appelé alors « Vieux Bierun ».

Entre les XIXème et XXème siècles, la Silésie connut une période de développement et d'industrialisation, et à Bierun se créa alors une usine d'allumettes du nom de Siarkownia, et en 1871 une usine de dynamite. On construisit alors des circuits de canalisation, des écoles et de nombreux autres éléments à infrastructure sociale.

L'époque contemporaine

Dans les années 1970 on construisit sur le territoire de la commune, parmi d'autres, la Mine de Charbon « Piast », la Laiterie « Śląsk » (à présent Danone) et l'Usine Automobile à faible consommation (à présent Fiat Auto Poland). Bierun ne possédait pas alors de droits indépendants, car en 1975 elle était rattachée à Tychy.

Depuis quelques années elle a récupéré à nouveau son indépendance et depuis le 2 avril 1991 elle possède le statut de ville. La ville n'a cependant pas reconstruit ses frontières historiques, surtout à l'égard de Tychy, qui conserva une partie de la production de Fiat et la cité résidentielle Homera. En résultat des efforts des autorités de Bierun, du changement des règles concernant les droits fiscaux et des efforts individuels des habitants de la cité, celle-ci fut finalement incluse sur le territoire de Bierun après huit années d'efforts. On accomplit alors également de fines corrections à la frontière avec Chełm Śląski.

La récupération de l'indépendance administrative par Bierun en 1991 lui donna la possibilité d'un développement dynamique. Avec réussite s'achevèrent les recherches de Bierun et des communes voisines pour la création d'un Powiat. Le siège de la starostie qui créé en 1998 s'installa à Bierun. En 2002 s'ouvrit le bâtiment du Centre d'Initiatives Economiques, siège de la Fondation Bierunoise des Initiatives Economiques. Cette fondation réalise son activité grâce aux petites entreprises locales. Dans les années 2004 - 2005, le marché de Bierun fut totalement rénové, et grâce à cela il se fit remarquer lors du concours pour « le plus bel espace de la voïvodie silésienne » de 2005 (Najlepsza Przestrzeń Województwa Śląskiego). Dans le cadre des rénovations on installa sur la place du marché un panneau solaire placé au centre (imitation d'avant-guerre), un monument de l'insurrection silésienne, une esquisse historique de la balance municipale et un puits orné de sculptures des «Utopcy », mystérieux esprits, sujets de nombreuses légendes populaires tirant leurs origines de Bierun.

De plus, grâce aux efforts de la communauté de Bierun et à la décision du Conseil des Ministres de 2005, plus de 38 ha. de la surface de Bierun ont été rattachés à la zone économique spéciale de Katowice. Huit millions de zlotys ont été investis par la commune de Bierun pour réaliser un carrefour unifiant les terrains de cette zone à la route départementale DK44, qui, en 2007, fut soumise à des réparations générales. Depuis 2006, le Poste de Police du Powiat a pris ses fonctions. La construction du siège du poste de police, un des projets de ce genre les plus modernes de Pologne, a été financée à hauteur de 70% par la commune. En 2007, l'infrastructure du bâtiment localisée sur la place du marché s'est rendue plus sociale avec l'installation d'une unité de la mairie de Bierun.

do góry